Type to search

Actualités Autres

Changement climatique et protection de la biodiversité : Maurice reçoit plus de Rs 240 millions de l’UE

Share
L’Union européenne

Le National Parks and Conservation Service (NPCS), Reef Conservation Mauritius et la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) s’engagent avec l’Union européenne en faveur de la protection de la biodiversité et de la lutte contre le changement climatique. Ces actions s’inscrivent dans le contexte des engagements pris au niveau mondial au titre de la Convention sur la Biodiversité Biologique et de l’Accord de Paris. Elles s’alignent avec l’esprit de la nouvelle stratégie environnementale du gouvernement qui est en phase de finalisation.

Ainsi, la Convention de Financement qu’a signée l’Union européenne avec le NPCS, et les contrats de subventions signés avec la Reef Conservation et le MWF témoignent, comme le souligne Vincent Degert, l’ambassadeur de l’Union européenne auprès de Maurice, d’une consolidation des liens qui unissent l’UE et Maurice dans le domaine de la protection de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique.

«À l’image de son engagement pris dans le Pacte Vert adopté par la Commission Européenne en décembre 2019, l’UE confirme son positionnement comme l’un des partenaires centraux de Maurice dans ces domaines. Il s’agit notamment de promouvoir cette approche novatrice selon le principe de Ridge to Reef qui fait le lien entre pollution terrestre et marine, et la nécessité d’agir de manière intégrée pour préserver les écosystèmes qui sont interconnectés. L’environnement nous concerne tous ; nous ne pouvons efficacement sauver notre planète que si nous agissons de manière concertée et globale. Nous nous réjouissons ainsi de cet engagement commun de l’État et de la société civile qui nous rassemble ce matin», souligne Vincent Degert.

La Convention de financement et les deux subventions, attribuées suite à des appels à propositions, permettront au NPCS, qui opère sous l’égide du ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, et aux deux organisations non gouvernementales, Reef Conservation Mauritius et la Mauritian Wildlife Foundation, de mener des actions en faveur de la reforestation et de la protection des écosystèmes marins à Maurice – dans la Réserve naturelle de Rivière Noire, à l’île d’Ambre, Bel Ombre et Roches Noires – et à Rodrigues.

À savoir que l’UE, l’Agence Française de Développement (AFD) et l’antenne de la Région Réunion à Maurice, regroupée au sein de la Team Europe, financent et soutiennent actuellement la mise en œuvre d’une dizaine de projets nationaux et régionaux de lutte contre le changement climatique et de protection de la biodiversité à Maurice. Très prochainement d’ailleurs, l’UE signera un nouveau contrat de 6 millions d’euros avec la COI sur le renforcement de capacités en matière de météorologie ; projet qui sera mis en œuvre par l’AFD. L’UE signera également au premier semestre un contrat de 2,5 millions d’euros avec l’Université de Maurice portant sur la recherche sur les écosystèmes marins.

Tags: