Type to search

Actualités Autres

Conglomérat : Medine repense son offre commerciale pour dynamiser ses activités.

Share

La crise n’a pas été sans conséquence sur medine, qui développe d’importants chantiers dans la région de l’Ouest. Elle a poussé le conglomérat à revoir ses processus et à se rapprocher de sa clientele.

Fondée en 1911 en tant que The Medine Estates Company, l’entreprise a d’abord été un acteur majeur de l’industrie de la canne à sucre pendant plus de 100 ans. Après avoir diversifié ses activités au fil des années, le groupe Medine opère désormais dans quatre secteurs principaux, à savoir, l’agriculture, l’éducation, les loisirs et l’immobilier. Avec une capitalisation boursière estimée à plus de Rs 4,5 milliards, le groupe a chapeauté le développement et la construction de villas sous l’Integrated Resorts Scheme tout en accueillant environ 500 000 visiteurs annuellement à travers Casela Nature Parks. Cependant, comme toute autre entreprise, le groupe a dû faire face aux problématiques liées à la Covid-19.

Afin de dynamiser les ventes durant cette période de turbulences économiques, le groupe a saisi la situation comme une opportunité pour moderniser ses processus ainsi que son approche client. Comme le souligne Shamima Peer, la Sales & Marketing Manager du groupe, «la crise de la Covid-19 nous a tout simplement rappelé qu’une entreprise comme la nôtre ne peut se permettre de rester sur ses acquis». Après une baisse considérable des activités, la création d’une offre commerciale plus dynamique ainsi que la digitalisation se sont imposées comme des priorités pour répondre aux besoins immédiats des Mauriciens. Selon la spécialiste des ventes, «le suivi du client et la personnalisation de l’offre sont aujourd’hui les maîtres mots pour fidéliser la clientèle».

Le projet Uniciti redémarre

Ayant une forte assise dans la région de l’Ouest, où il possède 10 000 hectares de terre, le groupe Medine a revu ces dernières années ses priorités en se concentrant sur le développement de Smart City Uniciti. Si les deux confinements ont quelque peu retardé le projet, les choses sont depuis en très bonne voie avec le lancement prochain des 49 premières unités bâties dans le quartier de Central. Après la construction du Cascavelle Shopping Village, de l’Uniciti Office Park, campus de Middlesex University Mauritius ou encore du centre médico-sportif SPARC, l’ambition de Medine est de développer une ville autour de l’économie du savoir, avec une offre éducative allant de la crèche à la formation aux entreprises.

SHAMIMA PEER (SALES & MARKETING MANAGER)

SHAMIMA PEER
(SALES & MARKETING
MANAGER)

Saluant les mesures budgétaires positives pour inciter la venue des étrangers, Shamima Peer indique que l’objectif consiste à positionner Maurice en tant qu’alternative à l’Europe pour des études de qualité. C’est dans cette optique que l’Uniciti Education Hub accueille déjà 2 000 étudiants et des institutions de renom telles que l’Université Paris II Panthéon Assas, ENSA Nantes, Vatel, Central Nantes, la Middlesex University et la MCB Institute of Finance.

Quelle est la stratégie de Medine avec la réouverture des frontières ? À ce propos, Shamima Peer annonce que «l’ensemble de nos équipes attendent impatiemment de pouvoir accueillir nos clients à nouveau, que ce soit à l’hôtel et golf de Tamarina, Casela Nature Parks ou SPARC». Après avoir effectué des travaux de maintenance et d’amélioration des infrastructures lors du dernier confinement, elle confie que la date annoncée du 1er octobre pour l’ouverture totale des frontières offre «une visibilité à chacun pour planifier et commencer à vendre la destination Maurice».

Concernant l’objectif d’accueillir 650 000 touristes, Shamima Peer déclare que seul le temps permettra de dire si ce chiffre est réaliste ou trop ambitieux. Valeur du jour, la priorité des priorités est de tout mettre en œuvre pour remettre en marche notre secteur touristique.

Tags: