Type to search

Actualités Autres

Le plaidoyer de Sunil Bholah pour renforcer la compétitivité du centre financier

Share
Sunil Bholah

L’étape importante du « Policy dialogue » le budget a permis à Sunil Bholah d’apporter un éclairage sur les priorités dans les services financiers. Ses propositions vont dans le sens de la consolidation de l’image du centre financier international de Maurice.

 

Le secteur des services financiers est dans une bonne dynamique. La place financière mauricienne jouit d’une solide réputation. C’est un atout sur lequel il faut capitaliser. Lors de sa rencontre avec le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, dans le cadre du Policy Dialogue en vue de la présentation du Budget 2024-25, le ministre des Services financiers, Sunil Bholah, a insisté sur la nécessité de soutenir la croissance dans ce secteur. Pour lui, assurer la compétitivité du centre financier international de Maurice demeure une des priorités. Dans un paysage financier mon- dial en évolution constante, il est impératif que Maurice demeure à la pointe. Des mesures et des actions concrètes sont attendues pour maintenir et renforcer la position concurrentielle de la juridiction mauricienne.

 

«Lors des discussions, il a été question de la compétitivité de notre centre financier par rapport à d’autres centres financiers qui émergent comme le Rwanda et Gift City en Inde, ainsi que les centres financiers existants qui continuent de se développer tels Singapour et Dubaï. Nous avons discuté des mesures et actions à entreprendre pour faire face à la concurrence», a déclaré Sunil Bholah à Business Magazine.

 

Autre sujet d’intérêt : la nécessité de mettre un point d’honneur à respecter les normes internationales en vigueur et de demeurer compliant afin de ne pas se retrouver à nouveau dans une situation délicate après les évaluations de l’Union européenne ou du Groupe d’action financière sur la conformité. Il s’agit notamment de se conformer aux normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme avec des actions immédiates à entreprendre pour éviter toute sanction et préserver la réputation de Maurice en tant que centre financier fiable et responsable. «Afin d’éviter de se retrouver sur une liste grise ou une liste noire, il faudra démontrer qu’on se plie aux exigences de conformité avec les normes appliquées par l’Union européenne et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Nous nous penchons ainsi sur les actions à prendre dans les mois et semaines à venir pour que Maurice reste ‘compliant’ et compétitif», souligne le ministre Sunil Bholah.

 

FLUIDIFIER LES PROCÉDURES ADMINISTRATIVES

 

L’autre enjeu auquel fait face le secteur, c’est le manque de main-d’œuvre qualifiée. Cela nuit à la capacité des opérateurs à servir efficacement les clients. Pour pallier ce problème, il est essentiel de privilégier la formation des professionnels de demain, insiste Sunil Bholah. Dans la même foulée, il évoque l’importance de prodiguer des services rapides et efficaces pour attirer les investisseurs. «Les processus réglementaires, tels que l’obtention de permis, et les délais de traitement à la Financial Services Commission, ainsi qu’à la Banque de Maurice pour l’ouverture de comptes bancaires, doivent être examinés et améliorés pour garantir un environnement propice à la croissance du secteur. Des réunions préliminaires ont eu lieu avec la FSC pour se pencher sur les meilleures pratiques notamment pour améliorer le ‘turn-around time’», indique Sunil Bholah.

 

Par ailleurs, des initiatives ont été prises pour renforcer les institutions financières locales et de les rendre plus accessibles aux clients. De plus, il est primordial de projeter une image de responsabilité et d’intégrité, en veillant à ce que les transactions soient transparentes et légitimes.

 

Les discussions engagées dans le cadre du dialogue politique viennent mettre en lumière les défis et opportunités qui attendent le secteur financier et donneront du grain à moudre au Grand argentier pour préparer son Budget. Des mesures pertinentes et proactives sont inéluctables si l’on veut rester compétitif dans un environnement mondial dynamique. En adoptant une approche stratégique et collaborative, Maurice peut continuer à se positionner comme une destination de choix pour les investissements étrangers et servir comme point stratégique pour les investissements vers l’Afrique.

 

Tous les articles sur le Global Business sont ici !

Tags:

You Might also Like