Type to search

Actualités Autres Construction Immobilier & Construction

UBP : Les bonnes pratiques pour dalles et planchers de qualité

Share
UBP : Premix
Couler une dalle ou un plancher en béton est un moment crucial en construction. Premix Ltd, d’United Basalt Product (UBP), est bien placée pour le savoir. Cette société dispense quelques conseils pour que le travail soit bien exécuté.
 
La vigilance est de mise quand vient le moment de couler une dalle ou un plancher en béton. Et ceci, autant pour la sécurité des ouvriers que pour la solidité de la construction. Si tel n’est pas le cas, il peut y avoir de sérieuses répercussions. Bien souvent, la réparation des dalles et des planchers abîmés entraîne des désagréments et des coûts conséquents, qui sont pourtant évitables si les procédures sont bien suivies.

UBP: Premix gage de confiance

 
Consciente des incidents qui interviennent souvent durant certaines constructions, Premix Ltd, d’United Basalt Product (UBP), a entamé une campagne pour sensibiliser le public sur les règles à suivre pour que votre dalle soit bien coulée ou votre plancher bien posé. «Des propriétaires de maisons ou de bâtiments sont parfois désespérés lorsqu’ils découvrent que leurs dalles ou leurs planchers ont été mal faits. Les conséquences peuvent être lourdes, dépendant des problèmes occasionnés. Cela va des fissures qui laissent l’eau s’infiltrer à des dégâts plus importants, qui affectent le béton lui-même ou l’armature en fer», expliquent Rajiv Hurwanth, Sales Manager de Premix Ltd, et Mehvish Kausnally, le Technical Manager.
 
«Souvent, les propriétaires pèchent par méconnaissance ou par ignorance. Il y a pourtant des règles élémentaires, qui s’appliquent sur tous les chantiers. Si elles sont observées correctement, elles garantissent un travail de qualité et la paix d’esprit. D’où la démarche de Premix Ltd de sensibiliser les membres du public et les professionnels à travers la campagne ‘Premix vous présente ses astuces en béton !’», poursuit Rajiv Hurwanth.
 
En construction, poursuit-il, un des principes fondamentaux est le respect des consignes données par l’architecte et l’ingénieur. «Ce sont des professionnels qui prennent en considération différents aspects techniques avant de soumettre leurs recommandations. Il est impératif de ne pas essayer de contourner leurs consignes en pensant faire des économies ou de gagner du temps», dit Mehvish Kausnally.
 
Pour veiller à la solidité du plancher ou de la dalle, il faut accorder une haute importance à ces règles dès les premiers coups de pioche pour les travaux de fondation. Le sol doit être creusé jusqu’à atteindre une couche de terre plus compacte sur laquelle reposera l’édifice. Le damage ou la pose de blinding aide à renforcer ce socle naturel avant de passer aux étapes suivantes.
 
Vient ensuite l’installation des barres de fer, soutenues par des cover, communément appelés gato koko. Ces petits carrés en béton d’une hauteur précise surélèvent l’armature pour qu’elle ne soit pas directement en contact avec le sol. Ils permettent aussi la circulation du béton en dessous quand le coulage est effectué. C’est aussi le même principe qui revient à l’étape du coulage de la dalle. Dans les deux cas, les directives des professionnels sur la dimension des barres de fer et du quadrillage doivent être observées.
 

UBP innove

 
Une fois les murs montés, pour le coffrage, il est hors de question de tricher au moment d’installer les plywoods marins ou les plaques en métal. «L’alignement doit être respecté et il faut éviter les espaces entre les plaques pour ne pas perdre le béton et fragiliser la dalle», explique Rajiv Hurwanth. En dessous, les vérins et centers (barres horizontales), qui soutiennent le coffrage, doivent reposer sur une surface solide et stable. Des renforcements doivent aussi être ajoutés quand cela s’avère nécessaire. «Ces précautions ne sont jamais de trop. Il y va de la sécurité des ouvriers et de la solidité du travail. Il faut considérer qu’un mètre cube de béton pèse 2,5 tonnes. À cela s’ajoutent le poids du fer et celui des ouvriers», souligne-t-il.
 
L’installation d’une barrière de sécurité et l’utilisation d’une huile démoulante adaptée font partie des autres règles souvent négligées. «Quand l’huile de moteur est utilisée, par exemple, elle peut faire une couche, qui empêche l’adhésion du béton autour des barres de fer. Dans le long terme, cela posera problème», poursuit Rajiv Hurwanth. L’angle de la dalle pour permettre l’évacuation de l’eau ou la pente recherchée et l’installation des conduits et des décharges sont scrupuleusement pris en considération. Prémix, poursuitil, se fait toujours un devoir de conseiller ses clients à cette étape. «Nous visitons chaque site avant de lancer les travaux. En fonction de nos observations, nous faisons des recommandations destinées à l’ingénieur ou à l’architecte.» L’entreprise apporte, pour sa part, son expertise et un béton répondant aux normes, qui est coulé de manière professionnelle avec du matériel adapté.

UBP: Premix une marque forte

 
Le curing consiste à garder la dalle ou le plancher inondé pendant au moins sept jours. «Cette mesure évite que l’eau ne s’évapore trop rapidement. Ce qui pourrait occasionner des fissures», explique Rajiv Hurwanth. Comme le veut la tradition, Premix remplit la nouvelle dalle d’eau avant de quitter le chantier. Il revient aux constructeurs de veiller à ce que le même processus soit répété. Les plaques peuvent généralement être enlevées au bout de 14 jours ou selon les recommandations de l’ingénieur.
 
Si toutes ces étapes sont respectées, le traditionnel bouquet de fleurs peut être accroché en toute sérénité.
 
D’autres articles sur UBP, cliquez ici !
 
Tags:

You Might also Like