Type to search

2022- 2023 Budget

Emploi: absence de stratégie claire pour de nouveaux ‘sustainable high paying jobs’.

Share

Avec la transition de maurice vers une économie sophistiquée et à revenu élevé, des compétences professionnelles plus complexes et pointues sont requises. Et les mesures pour l’employabilité dans le présent budget sont loin d’y répondre.

Le taux de chômage devrait baisser à 7,8 % cette année contre 9,1 % en 2021. Manisha Dookhony, experte en développement du secteur privé, en stratégie économique et en investissements, explique que ce serait la conséquence d’une reprise économique dans certains secteurs, notamment manufacturier et touristique.

Avec une économie déjà bien engagée sur la voie de la reprise, a fait valoir le ministre des Finances, Renganaden Padayachy dans son discours budgétaire, des opportunités d’emplois sont présentes dans différents secteurs tels que les énergies renouvelables, les services financiers, les Tic, l’industrie manufacturière, le tourisme et la construction.

Cependant, selon l’économiste, toutes les mesures ne donnent pas une indication claire de la direction économique pour la création de nouveaux ‘sustainable high paying jobs’ au travers des secteurs. Ce, afin de s’assurer que l’économie locale se développe dans des secteurs d’avenir et qu’il y ait des opportunités pour les talents mauriciens. Plus encore, elle avance que le Budget 2022-2023 n’indique pas, non plus, comment le pays va retenir les jeunes qui trouvent de plus en plus du travail ailleurs et valoriser les talents qui demeurent disponibles localement.

Manisha Dookhony poursuit que les mesures annoncées pour soutenir l’employabilité, notamment le salaire minimum qui passe de Rs 10 200 à Rs 11 075, ou encore, l’offre d’une prime à l’emploi mensuelle de Rs 15 000 pour la première année d’emploi de 10 000 jeunes (entre 18 et 35 ans et femmes jusqu’à 50 ans), ne sont pas suffisantes. Comme d’ailleurs l’implication d’autres institutions au niveau de la formation. Elle estime également que le pays a besoin de développer des opportunités entrepreneuriales et d’affaires pour des femmes à des hauts échelons hiérarchiques.

«Rs 500 millions sont prévues pour le recrutement de 2 000 personnes à Mauri-Facilities Ltd pour les services de nettoyage. Le gouvernement crée de nouvelles opportunités d’emploi pour quelque 8 353 personnes dans le secteur public. Cela dit, on ne peut pas devenir une société où l’on ne va produire que des personnes qui vont travailler pour le nettoyage et dans le secteur public», explique-t-elle.

Le pays a besoin, étaye-t-elle, d’un budget ou d’une vision économique déclinant les foyers de ressources économiques, de développement économique et des tremplins vers des higher paying and sustainable jobs, «pas d’un budget pour nous dire combien de personnes ou d’agents de nettoyage dont on aura besoin, car compte tenu de notre direction économique se dirigeant vers une high income economy, on a davantage besoin d’une transition vers un higher income status pour tous les Mauriciens».

Par ailleurs, Manisha Dookhony ajoute qu’on a aussi besoin d’un Private Sector-led jobs development, plus encore d’une Private Sector economy. «Il nous faut la création de plus d’emplois à travers le secteur privé. Avoir 8 000 emplois dans le secteur du développement durable est bien pour soutenir les divers services du gouvernement, mais aujourd’hui, là où on est avec la conjoncture économique actuelle, on a besoin d’avoir des identifications, des cercles spécifiques, par rapport au Private Sector-Led jobs development», conclut-elle

Tags:

You Might also Like