Type to search

Actualités Autres Immobilier Immobilier & Construction

Karen Angus, directrice marketing & vente à Evaco Group : «La tendance est à la flambée des prix»

Share

On vit une flambée des prix dans l’immobilier suivant l’augmentation mondiale des coûts des matières premières et du fret, évoque la directrice marketing & vente du groupe Evaco.

L’immobilier de luxe continue-t-il de séduire toujours autant les investisseurs malgré la crise sanitaire et économique actuelle ?

En temps de crise, il est courant que les investissements se tournent vers des valeurs sûres dont les achats dans la pierre. Nous avons donc connu un dynamisme au niveau des demandes d’informations en rapport avec les modes d’acquisition d’une propriété de luxe à l’île Maurice.

Le marché immobilier mauricien poursuit son évolution malgré la crise sanitaire. Cependant Les clients sont de plus en plus exigeants en matière de confort et de qualité. Pour maintenir un dynamisme dans ce secteur il faut que le pays préserve sa réputation de destination où il fait bon vivre et investir. L’ile est en compétition avec d’autres pays dans le monde, il faut montrer aux investisseurs nos avantages en matière de sécurité, la modernité des infrastructures, le niveau de santé, la qualité de l’environnement, entre autres. Il faut proposer à nos clients toute une gamme de prestations et de services.

Certains promoteurs avaient fait part, au début de la crise sanitaire, de leur intention de reporter certains projets à plus tard. La situation s’est-elle suffisamment améliorée pour remettre ces projets sur les rails?

La crise économique avec la flambée des prix de construction et la dévaluation de la roupie a rendu le marché de la construction et de la promotion immobilière très challenging. Les acteurs ayant déjà des difficultés financières ou organisationnelles auront du mal à s’en sortir. À notre niveau nous avons pu lancer notre projet d’envergure grâce aux efforts constants de nos équipes juste avant la crise. Ces derniers ont fait preuve de résilience et ont su se réinventer rapidement pour la bonne marche du projet. À mon avis, reporter les projets n’est pas une solution car nous allons vivre encore plusieurs mois d’incertitudes quant aux prochains événements économiques et sanitaires. Par contre, il faut repenser ces stratégies et être innovant pour surmonter cette crise et pérenniser les activités

Les attentes des investisseurs ont-elles changé par rapport à la situation pré-covid?

Les confinements vécus par certains, ont impacté les attentes des acheteurs. Ces derniers sont à la recherche d’une meilleure qualité de vie et de confort au sein de leur habitation. Les propriétés avec des espaces à vivre spacieuses et lumineuses avec jardins privatifs sont les plus recherchées.

Pour accéder à des propriétés plus grandes, les acheteurs sont prêts à augmenter leur budget en puisant dans leur économie ou en octroyant des prêts bancaires profitant des taux d’intérêts à la baisse. Sur Cap Marina nous avons eu aussi une forte demande de la part de Mauriciens souhaitant se rapprocher de la cote et des étrangers souhaitant vivre et s’installer sur l’île.

Certains observateurs disaient craindre une baisse des prix au lendemain de la reprise économique. Où en est-on aujourd’hui ?

La tendance au niveau de l’immobilier est au contraire une flambée des prix dû à l’augmentation mondiale des couts de la matière première et du fret. Par exemple du fait que les usines de découpage de bois ont été arrêtés dans le monde pendant plusieurs semaines voire mois, les stocks des fournisseurs sont en baisse donc créant une demande plus forte que l’offre et une envolée des prix entre 10 et 30% selon le type de bois, l’acier et cuivre +45%, le fer : entre 15 et 20%. Bien d’autres matériaux tels que le ciment, les carreaux suivent les mêmes tendances. De plus L’Ile Maurice étant une ile nous importons tout depuis principalement l’’Europe, l’Asie et l’Afrique du Sud. Le cout du transport a augmenté de + de 400%.

Quelles sont les hypothèses de reprise pour 2022 ?

Les incertitudes engendrées par la pandémie sont toujours d’actualités : la fermeture des frontières et les confinements. De ce fait, nous sommes contraints de planifier à court terme nos objectifs de 2022.

Cap Marina étant un projet très prisé, on va pouvoir avancer la construction sur 2022 en espérant pouvoir avoir de la main d’œuvre qualifiée qui est une problématique sur l’île. Nous suivons de près l’inflation des prix des matières premières qui peuvent mettre en péril un projet. Et nous préparons le lancement de notre projet en Croatie pour mi 2022. Il faudra faire preuve de résilience et continuer tous les efforts possibles pour travailler à distance et utiliser tous les outils digitaux pour maintenir le contact avec nos partenaires, les acheteurs et nos clients.

Au vu de la crise économique qui se profile eu Europe, pensez-vous qu’il faille désormais d’aller chercher les acheteurs dans des marchés encore inexploités jusqu’à présent ? Lesquels ?

Durant les derniers mois nous constatons que les Français sont toujours nombreux à être attirés par le marché immobilier mauricien. Ces derniers sont particulièrement séduits par les programmes immobiliers sécurisés et les avantages fiscaux. Quant aux Sud-Africains, c’est la proximité et la stabilité de l’île qui les attirent. Le groupe Evaco explore continuellement de nouveaux marchés en sachant que chaque marché a ses spécificités et ses attentes. Notre objectif est de trouver les marchés qui seront séduits par ce qu’offre l’île Maurice. Les pays africains en général représentent de nouvelles pistes à explorer.

Avec la crise, nous pouvons en effet séduire d’autres profils d’acheteurs qui recherchent une qualité de vie. De par notre localisation géographique, l’Europe reste un axe majeur de développement.

Pour continuer à séduire les investisseurs, les projets immobiliers doivent innover. Quelles sont, selon vous, les améliorations qui devront être faites ?

Le groupe Evaco investit massivement dans la recherche de nouvelles technologies de construction. Nous avons une équipe de professionnels spécialisés dans la recherche et le développement. Notre principal objectif est d’éliminer les défauts de construction en ayant recours à des techniques avant-coureurs. Par ailleurs, pour répondre au défi du développement durable, le groupe Evaco s’engage à conjuguer l’innovation et le développement durable. En effet, toutes nos constructions ont été pensées pour s’intégrer à leur milieu respectif.

Tags: