Type to search

En couverture

Guillaume Goder : «Doter maurice d’un fleuron de niveau international dans le sport automobile.»

Share

Guillaume Goder, entrepreneur passionné de sports automobiles et de la blockchain, porte le projet Indian Ocean Intelligent City depuis ces huit dernières années. Le CEO de l’Indian Ocean circuit nous parle de l’ambition qu’il partage avec son équipe aux compétences transversales de proposer un nouveau pilier économique à Maurice. Entre reconnaissance internationale et promotion de nouvelles technologies, Guillaume Goder se dit convaincu que ce projet sera bénéfique à toute la nation.

Nad Sivaramen 

Parlez-nous de votre projet ambitieux de créer un circuit automobile à Maurice.

Un des axes de notre projet est la création d’un circuit automobile. Nous envisageons à travers cette réalisation de doter l’île Maurice d’un fleuron de niveau international dans le domaine du sport automobile porté par Indian Ocean Circuit Ltd (IOC). Notre objectif est d’articuler une vraie ville intelligente et écoresponsable reposant sur le thème du sport mécanique où les passionnés trouveront un circuit en asphalte et une infrastructure pouvant accueillir, entre autres, des courses de MotoE et de Formule E, un circuit de karting, un circuit en terre battue, un circuit de 4×4 Challenge avec du franchissement, et une arène pour le duel des champions.

Toutes ces infrastructures seront à usages multiples (courses de dragsters, drift, slalom, zone de cascades, course de quad local, régional, motocross, buggy, drift, compétition de slalom, courses de 4×4, et shows automobiles). En multipliant toutes les disciplines auto et moto au cœur de l’Indian Ocean Circuit Motorsport Intelligent Green City, nous nous orientons vers un projet inédit.

Cette ville aura pour objectif de gratifier l’économie mauricienne, dans son ensemble, d’un élément catalyseur. Il est d’autant plus important dans le contexte mondial actuel, qui s’avère difficile pour l’ensemble des économies, de donner un sérieux coup de fouet de l’intérieur par des projets visionnaires qui propulsent notre île non seulement aux niveaux local et régional, mais aussi lui procurent une réelle visibilité au cœur de la sphère internationale de l’automobile. Le transit, la logistique, l’État, tout le monde en tirera bénéfice.

Pendant la période hivernale, nous subissons une importante baisse touristique principalement parce que l’argument phare de la destination mauricienne tourne autour du soleil et de la plage. En organisant des événements sportifs auto et moto internationaux en cette période, l’IOC viendra pallier cette baisse en rendant la période hivernale attrayante pour une clientèle ciblée et conquise à la cause du sport automobile mondial. Imaginez le slogan : «L’île Maurice accueille la MotoE!» C’est un titre extrêmement vendeur et flatteur pour notre île, sachant que nous avons déjà sécurisé un accord avec l’unique promoteur du championnat du monde de Moto GP (Dorna Sports S.L). En outre, nous tenons à préciser que nous avons aussi leur support inconditionnel pour la mise en place d’une Young Riders Academy à Maurice. En promouvant des événements locaux, régionaux et internationaux tout au long de l’année, c’est toute une industrie qui verra le jour et qui sera mise en lumière. Toutes les semaines, les spectateurs viendront assister à des courses automobiles alors que les propriétaires des îles avoisinantes et de l’Afrique subsaharienne pourront envoyer leurs bolides pour des compétitions à Maurice.

«NOTRE CITÉ AURA UNE
SÉCURITÉ AU NIVEAU
INFORMATIQUE ÉGALE À
CELLE D’UNE BANQUE»

En quoi votre ville intelligente diffère-t-elle des autres que nous connaissons à Maurice ?

Il y a de multiples façons de définir une smart city et ceci dépend grandement des promoteurs. La nôtre – la cité IOC – sera interconnectée à ses différents composants structurels afin de coordonner les multiples éléments de la cité bien au-delà de la domotique classique. Elle sera un centre d’intelligence artificielle où les nouvelles technologies seront développées, testées et mises en pratique. À titre d’exemple, vous vous garez dans un espace de parking pour faire du shopping dans la cité et votre enfant veut aller jouer dans le parc. Le centre d’intelligence artificielle relié à une application mobile sera capable de vous dire où se trouve votre voiture, où est votre enfant, et ce qu’il a consommé. En fonction de l’énergie dépensée, vous obtiendrez des tokens écologiques que vous pourrez utiliser dans les différentes infrastructures de la cité, à l’instar d’un atelier botanique gratuit, d’une expérience de conduite sur un circuit, d’une collation de votre choix dans le jardin à zéro émission, ou encore l’option de les conserver en cryptomonnaies. Tout ceci se fera sans intervention humaine, et sera une partie du potentiel de notre ville intelligente. Malgré le fait qu’à ce niveau il n’y aura pas d’intervention humaine, l’humain sera au centre de la réflexion avec l’intelligence artificielle qui se mettra au service de l’homme.

La cité IOC ne sera pas conçue uniquement pour les adaptes de sport mécanique car elle permettra également à tous les membres de la famille de pratiquer des loisirs variés et de se familiariser aux nouvelles technologies dans notre centre d’intelligence artificielle à travers de mini-courses de drones et de voitures télécommandées.

Tags:
Previous Article

You Might also Like