Type to search

Business files Entreprendre

Emballage alimentaire : Retour graduel vers des matériaux naturels

Share

L’emballage ne permet pas seulement de transporter des produits ou de conserver des aliments ; il est de plus en plus élaboré, pour promouvoir au mieux son contenu. Jadis, les produits étaient traditionnellement enveloppés dans des matériaux naturels comme du tissu ou des feuilles végétales. Aujourd’hui, les entreprises effectuent un retour graduel vers ces matériaux naturels en vue de préserver l’environnement.

LE plastique est l’une des grandes inventions du 20e siècle. L’arrivée des supermarchés a révolutionné le commerce, et les emballages ont ainsi été utilisés pour mieux conserver la fraîcheur des aliments, mais aussi pour une question d’hygiène lors de la manipulation. Cette explosion d’emballages accompagne depuis plusieurs années maintenant les changements dans notre mode de vie.

Cependant, on n’a jamais pensé aux risques de l’utilisation intensive du plastique sous toutes ses formes pour l’environnement en raison du grand nombre d’années nécessaire pour que ce matériau se décompose dans la nature, représentant depuis quelques décennies une source de danger pour notre écosystème. Pour mesurer l’ampleur de cette menace, il faut noter que les importations mauriciennes de matières plastiques et d’articles en plastique se sont élevées à 179,33 millions de dollars US en 2022, selon la base de données COMTRADE des Nations unies sur le commerce international.

L’emballage est une arme de séduction massive. Il attire notre attention, les marques changent leur packaging mais comment font les entreprises pour se repenser ? Emballage Alimentaire Ltée produit ses propres emballages en papier à partir de rouleaux de papier importés d’Asie. Pour se diversifier, l’entreprise a décidé de s’engager dans la fabrication de produits biodégradables. Son directeur exécutif, Parvesh Appadu, explique que l’entreprise produit des plateaux à sushis, des saladiers ronds et des cônes en papier de toutes dimensions. Néanmoins, ses couvercles sont importés car ils sont en plastique PLA, qui est biodégradable, et importe également d’autres produits à base de bagasse. «Nous nous différencions en étant l’une des trois seules entreprises mauriciennes à faire sa propre production à partir de papier importé. Nous fournissons un produit haut de gamme et nos prix sont les meilleurs parmi nos concurrents.» Un autre avantage est que la compagnie Emballage Alimentaire Ltée est une filiale de Geomatter Investments Holdings, et bénéficie ainsi d’une grande base de données clients.

EMBALLAGES RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT

Dakri Cartons, de son côté, est d’avis que les entreprises de cartonnage ont le choix entre plusieurs méthodes pour se conformer aux mesures environnementales. Elles peuvent opter pour des matériaux recyclables pour leurs produits de cartonnage, tels que le carton ondulé, le carton plat, et le papier recyclé, contribuant à réduire le volume de déchets plastiques. «Les entreprises peuvent utiliser des revêtements écologiques pour leurs produits de cartonnage. Ces revêtements sont fabriqués à partir de matériaux naturels, tels que la cire d’abeille, l’huile de soja, ou la résine d’arbre, qui sont biodégradables», suggère Somaya Dakri, responsable de production et Customer care de Dakri Cartons.

Au sein des entreprises engagées dans le biodégradable, Emballage Alimentaire Ltée fait figure de bon élève. Elle a revu la gamme complète de ses produits, qui sont désormais tous respectueux de l’environnement. Elle s’est de plus appesanti sur la beauté visuelle de l’emballage. Car c’est l’une des premières choses que la plupart de ses clients recherchent lorsqu’ils achètent un emballage pour leur produit. Pour Parvesh Appadu, s’il y a autant de formats variés que de boîtes différentes, c’est parce que chacun de ces emballages nous apporte un service bien particulier : «Nous avons commencé à importer des emballages alternatifs durables tels que les bioplastiques. Nous recommandons également à nos clients d’utiliser le plus petit emballage possible pour leurs produits. Cela diminue de ce fait le coût et les aide aussi à être plus rentables dans leur commercialisation». Outre le fait que son fournisseur utilise un mélange de nouveau papier ondulé et de papier recyclé, Emballage Alimentaire Ltée prévoit de démarrer la fabrication d’emballages comestibles pour les produits alimentaires d’ici à la fin de cette année. L’entreprise travaille également sur les emballages en papier de semences, mais cela n’a pas encore l’approbation de la FDA dans les pays de l’Union européenne.

Somaya Dakri et Parvesh Appadu abondent dans le même sens en soulignant que les clients favorisent les emballages alimentaires traditionnels pour respecter l’environnement. Aujourd’hui, pour réduire les emballages, c’est donc aux consommateurs d’agir. Il s’agit de ne plus se laisser influencer par des packagings et couleurs tape-à-l’oeil ou des formats extravagants mais plutôt privilégier les emballages écologiques et surtout réfléchir avant de remplir son Caddie afin de ne pas hypothéquer la santé de la planète.

42 000 TONNES DE DÉCHETS PLASTIQUES CHAQUE ANNÉE

Au niveau mondial, les emballages sont si envahissants qu’ils se retrouvent dans les océans ; les scientifiques évoquent même un sixième continent de déchets dans le Pacifique. Statista chiffre la production mondiale de matières plastiques à 390,7 millions de tonnes métriques en 2021, soit en augmentation annuelle de 4 %. Au niveau national, de nouveaux types de sacs en plastique non biodégradable sont interdits sous l’Environment Protection (Banning of Plastic Bags) Regulations 2020. En février 2021, les importateurs et les fabricants ont bénéficié d’un moratoire jusqu’au 31 août 2022, pour que les sacs en plastique biodégradable ou compostable ne contiennent pas de matières à base de pétrole ou de ses dérivés. Le moratoire a par la suite été prolongé au 31 août 2023.

Lors de son allocution à la 174e assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice, le 30 mars 2023, le ministre Sunil Bholah a fait ressortir que son ministère est associé à un certain nombre d’initiatives visant à promouvoir l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la gestion zéro déchets et le recyclage dans le secteur manufacturier. Il encourage ainsi les opérateurs industriels à tirer parti des programmes mis en place pour parvenir à un secteur industriel neutre en carbone d’ici à 2030.

Plus de 500 000 tonnes de déchets solides sont générées chaque année à Maurice. The MCCI Roadmap for a Waste Plastic Free Mauritius, publiée en mars 2022, relève que la quantité de déchets plastiques recyclés n’est que d’environ 3 000 tonnes par an (2,5 %), tandis qu’environ 71 000 tonnes de déchets (61 %) sont dirigées vers le seul dépotoir du pays, Mare Chicose. Cependant, 42 000 tonnes (36,5 %) de déchets plastiques sont produites chaque année.

Tags:

You Might also Like