Type to search

Business files Construction Entreprendre Immobilier & Construction

Sous-traitants de la construction : cap vers l’innovation !

Share
Construction

Soumises à une pression concurrentielle intense, les entreprises sous-traitantes du secteur de la construction n’ont d’autre choix que de se réinventer en permanence. Que ce soit par le développement de nouveaux produits, services ou procédés toujours plus performants ou l’intégration des dernières technologies, ces acteurs clés du bâtiment doivent cultiver l’agilité et la créativité pour se démarquer. Immersion au coeur de cette quête perpétuelle d’innovation pour un positionnement unique.

 

Le secteur de la construction à l’île Maurice traverse actuellement une période de profondes mutations. Une situation due à plusieurs facteurs interconnectés. Premièrement, la multiplication de projets d’infrastructures et des développements immobiliers d’envergure exercent une forte pression sur l’ensemble de la filière. De plus, les récentes flambées des prix des matériaux de construction, couplées à un taux de change défavorable, ont considérablement alourdi la structure des coûts des entreprises du secteur, forçant les promoteurs immobiliers à chercher des solutions pour préserver leur marge bénéficiaire. Résultat : dans cette quête incessante de réduction des dépenses, les sous-traitants se retrouvent souvent en première ligne.

 

Il faut savoir que l’indice des prix de la construction, qui s’établissait à 133,5 au quatrième trimestre 2023, a grimpé de 2,4 % pour atteindre 136,7 au premier trimestre 2024. Cette croissance fulgurante du secteur est portée par le boom que traverse la construction dans le pays, alimenté par les récents investissements massifs dans les projets d’infrastructure et de développement immobilier.

 

Au premier trimestre 2024, des augmentations notables de 8,5 % pour la main-d’œuvre et de 1,0% pour les matériaux ont été enregistrées. Les chiffres publiés par Statistics Mauritius indiquent ainsi que la hausse des prix des matériaux s’explique notamment par une envolée de 7,1 % pour le mortier pré-mélangé, de 1,6 % pour le carrelage et le granit, et de 2,0% pour la plomberie en janvier, partiellement compensée par une baisse de 0,2% pour les barres d’acier. En février, les prix des agrégats (+0,5%), du béton prémélangé (+2,8%), du mortier prémélangé (+0,8%) et de la menuiserie bois (+2,2%) ont augmenté, atténués par des baisses pour l’acier (-0,5%) et les carrelages/granit (-1,4%). En mars, le prix de l’acier a encore progressé de 0,6%.

 

Dans ce contexte, les sous-traitants du secteur de la construction doivent relever des défis significatifs face à la pression inflationniste. «L’augmentation des prix des matériaux et de la main-d’œuvre a considérablement accru nos coûts. De ce fait, notre clientèle s’est réduite, car nos produits haut de gamme, reconnus pour leur qualité supérieure et leur esthétique, sont devenus moins accessibles financièrement. Cependant, un autre phénomène se dessine parallèlement : une prise de conscience croissante de certains clients concernant les produits et outils innovants. Ces derniers permettent à nos clients d’optimiser leur main-d’œuvre et d’accroître leur efficacité, donc leur productivité», constate Richard Dupuche, Managing Director de Mubelo. L’entreprise, spécialisée dans la commercialisation d’équipements électriques, propose à ses clients une large gamme de solutions afin de répondre à leurs attentes.

Construction : FLEXIBILITÉ ET ADAPTATION

 

Un constat partagé par Arnaud Lo, Administrative Manager de Simelec. «Les frais de transport et les matières premières ont augmenté, tandis que la pénurie de matériaux et de main-d’œuvre a entraîné des retards et des problèmes de qualité sur certains projets», constate-t-il. Malgré ces difficultés, l’entreprise peut compter sur le professionnalisme de ses équipes et de leur savoir-faire pour satisfaire ses clients. Simelec commercialise des équipements pour l’éclairage et l’électricité, et intervient sur de nombreux projets, aussi bien pour le compte de particuliers que d’entreprises. L’entreprise s’est d’ailleurs récemment illustrée en ayant travaillé sur le chantier d’une villa qui a été vendue à un peu plus de Rs 600 millions.

Outre une roupie faible, les entreprises doivent également com- poser avec les aléas logistiques. «Il y a aussi les défis de main-d’œuvre locale et de délais dans notre port, qui sont aussi des problèmes qui touchent beaucoup d’industries aujourd’hui. Nous mettons en place plus de contrôles de nos coûts et de gestion de nos opérations afin d’assurer d’être optimal, mais beaucoup de ces facteurs sont hors de notre contrôle», souligne Marc Rey, directeur de Cemtech, une entreprise spécialisée dans les revêtements en ciment. Face à ces défis, la flexibilité et l’adaptation sont essentielles pour les entreprises. Elles doivent, font ressortir certains observateurs, explorer de nouvelles sources d’approvisionnement et optimiser leurs chaînes logistiques. La collaboration avec les autorités locales et les partenaires commerciaux peut par ailleurs aider à surmonter ces obstacles et à garantir la continuité des activités.

 

Face à ces défis multiples, la réactivité et l’adaptation sont cruciales. À l’instar de Cemtech, d’autres entreprises doivent revoir leurs stratégies pour optimiser leurs chaînes d’approvisionnement et leurs niveaux de stocks. «L’intensification de la concurrence, tant sur le marché local qu’international, conjuguée à la fluctuation dé- favorable des taux de change de l’euro et du dollar américain, nous contraint à réduire nos niveaux de stockage de produits», explique Richard Dupuche. L’entreprise spécialisée dans la commercialisation d’équipements électriques propose à ses clients, aussi bien des professionnels que des particuliers, une gamme complète de solutions innovantes.

 

Conscientes de l’intensification de la concurrence dans un marché en repli, ces entreprises n’ont d’autre choix que de se démarquer pour res- ter compétitives. Elles se doivent de mettre en lumière leurs atouts distinctifs, que ce soit la qualité supérieure de leurs produits, leur capacité d’innovation, l’excellence de leur service client ou leur positionnement sur des créneaux spécifiques. Une stratégie essentielle pour parvenir à fidéliser la clientèle malgré la conjoncture défavorable. Et cela, Mubelo l’a bien compris. «Nous n’offrons pas simplement un ou des produits à nos clients, mais plutôt une solution complète répondant à leurs besoins. Tout commence par une compréhension approfondie des exigences du client. Ensuite, nous réalisons une analyse technique pouvant inclure une conception d’automatisation ou même un rendu d’éclairage. L’offre présentée au client comprend tous les éléments nécessaires à une installation de qualité et sécuritaire, par exemple des boîtiers étanches avec gel isolant pour un éclairage extérieur. De plus, un service d’installation réalisé par nos équipes, avec l’appui de sous-traitants si nécessaire, fait partie intégrante de l’offre. L’ensemble est supervisé et contrôlé par nos ingénieurs certifiés afin de garantir la conformité aux normes en vigueur», explique Richard Dupuche. Cette offre, explique-t-il, est structurée de manière à permettre au client de choisir les éléments désirés. Quels que soient leurs choix, l’entreprise assure d’en expliquer les implications et de les conseiller sur les provisions à prévoir pour répondre à leurs futurs besoins, si leur budget actuel est limité.

 

Dans le secteur très concurrentiel de la construction, les entreprises sous-traitantes n’ont d’autre choix que d’innover constamment pour se démarquer et rester compétitives. Que ce soit en termes de procédés, de matériaux ou de techniques de mise en œuvre, elles doivent sans cesse repousser les limites pour proposer des solutions toujours plus performantes et économiques. L’innovation leur permet de se différencier en apportant une réelle valeur ajoutée à leurs clients. «Notre projet principal reste celui de continuer à améliorer nos produits, nos services et d’apporter de l’innovation dans le segment des revêtements décoratifs. Cela passe par de la recherche, des tests, l’implémentation de nouveaux systèmes, d’outils et de produits afin de continuer à apporter des solutions uniques et adaptées aux besoins de nos clients. Nous assurons déjà la distribution de nos produits sur les Seychelles et Madagascar pour des projets d’hôtels et de villas, et nous offrons aussi nos services de support technique sur les projets dans ces pays», soutient Marc Rey.

 

En définitive, dans un environnement économique et concurrentiel de plus en plus tendu, l’innovation apparaît comme la clé de voûte pour les entreprises sous-traitantes du secteur de la construction. Qu’il s’agisse de développer de nouveaux produits et services à forte valeur ajoutée ou de se réinventer en permanence, seules les entreprises les plus agiles, créatives et tournées vers l’avenir pourront espérer se démarquer durablement face à leurs concurrents. Cette nécessité d’innover en profondeur représente certes un défi de taille, mais constitue surtout une formidable opportunité pour celles qui sauront relever le pari.

 

 

Découvrez nos articles sur la construction en cliquant ici !

Tags: