Type to search

Autres Lifestyle

Prévenir pour mieux guérir

Share

Certains facteurs de risque, comme les antécédents familiaux, ne peuvent pas être modifiés pour tous types de cancer don’t le cancer du sein. Il existe toutefois de bonnes pratiques et des mesures préventives qui permettent de réduire le risque de développer un cancer du sein.

Dans la lutte contre le cancer du sein, la prise de conscience et des examens médicaux réguliers jouent un rôle essentiel. Le cancer du sein ne fait pas de distinction, et des études percutantes ont révélé que même en l’absence d’antécédents familiaux, personne n’est à l’abri de cette redoutable maladie. En effet, aux côtés des maladies cardiovasculaires et du diabète, le cancer du sein figure parmi les trois affections non transmissibles les plus meurtrières à Maurice.

Les professionnels de la santé insistent sur le besoin d’adopter un mode de vie sain pour prévenir le cancer du sein.Les règles d’or de la prévention des maladies prennent ici tout leur sens. Pour des affections aussi redoutables que le cancer, des mesures proactives sont cruciales pour réduire les risques. Le Dr Nitin Kumar Aucharaz de C-Care Darné met en garde : l’autopalpation mammaire reste le premier rempart contre toute anomalie. En cas de nécessité d’une consultation médicale, il est impératif de suivre les recommandations spécifiques en matière de mammographies de dépistage, adaptées à l’âge et aux antécédents médicaux de la patiente. La vigilance demeure la clé de la prévention du cancer du sein.

Le surpoids et aussi un facteur qui augmente le risque de cancer du sein. L’adoption d’un mode de vie sain repose sur la préservation d’un poids idéal. «Pour cela, il faut faire de l’exercice régulièrement et suivre une alimentation équilibrée riche en fruits, légumes et grains entiers», soutient l’oncologue. Les mauvaises habitudes sont aussi pointées du doigt : « Il faut réduire la consommation d’alcool car une consommation excessive est liée à un risque accru de cancer du sein. Le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire sont aussi à éviter car cela augmente le risque de ce cancer.»

Le Dr. Nitin Kumar Aucharaz insiste : il est impératif d’éviter les traitements hormonaux de remplacement prolongés pendant la ménopause et d’engager une discussion franche avec son professionnel de la santé pour évaluer les risques. De plus, la connaissance des antécédents familiaux de cancer du sein, et leur partage avec le médecin, peut s’avérer essentielle pour déterminer si des mesures de prévention supplémentaires s’imposent.

Tags: