Business Magazine

Tourisme : Redéfinir l’attrait de l’île

Au sortir de la crise, Maurice rayonne avec une croissance notable et des initiatives écologiques, qui contribuent à redéfinir son attrait touristique. Maurice réinvente son tourisme avec une honorable performance et un engagement durable, offrant une expérience différenciée aux visiteurs

Trois ans après la crise mondiale, Maurice connaît une renaissance de son offre touristique, marquée par une croissance remarquable, des innovations stratégiques et un engagement accru envers la durabilité, transformant ainsi son paysage touristique.

Dhiren Pereira, Chief Operating Officer, Hospitality and Leisure Cluster d’Alteo Properties / Anahita, note que le retour à la quasi-normalité du trafic aérien a été un des éléments déterminants qui ont dynamisé l’activité touristique. Le fait que le nombre de vols est revenu à près de 90 % du niveau d’avant la Covid a favorisé le retour des touristes sur le sol mauricien. L’absence de crainte de la pandémie cette année a permis aussi aux revenus du tourisme d’augmenter à Maurice et d’atteindre les niveaux d’avant la pandémie. «Nous sommes en passe de franchir la barre des 1,1 million d’arrivées de touristes et les taux d’occupation sur l’île sont supérieurs à 70 %, tous hôtels confondus», dit-il.

Les principaux acteurs de l’industrie du tourisme mauricien, dont la MTPA et l’AHRIM, se sont manifestés après la Covid dans la plupart des foires internationales. Plusieurs déplacements ont été effectués sur les différents marchés où Maurice est historiquement fort et reconnu pour souligner que le pays continuait à offrir de belles prestations aux touristes. Une campagne digitale d’envergure a été lancée pour toucher les marchés historiquement moins pourvoyeurs de touristes à Maurice.

Dhiren Pereira note que la plupart des établissements hôteliers ont ouvert leurs portes après la Covid, avec presque toutes les installations en état de marche. Le fait aussi que le pays a très bien géré la pandémie est rassurant pour les voyageurs désireux de séjourner dans l’île.

Thierry Montocchio, CEO de Rogers Hospitality, trouve, lui, que la haute saison de l’année a démarré sur une note positive, avec une demande accrue et des réservations encourageantes. Tous les indicateurs sont positifs et fort probablement, nous allons atteindre la barre de 1,3 million d’arrivées touristiques cette année. Cela est attribué, en partie, à la réputation de Maurice comme une destination sûre, à l’augmentation de la desserte aérienne, mais aussi à notre capacité à créer des expériences différenciées, sans oublier la confiance renouvelée des voyageurs dans nos établissements. Comme partout ailleurs, l’industrie hôtelière mauricienne a montré des signes de reprise. Il note une augmentation significative des arrivées touristiques, accompagnée d’une croissance des recettes touristiques. «Ces résultats sont un témoignage de notre engagement envers l’excellence et la satisfaction de la clientèle, mais aussi un rappel de l’importance de rester agile et proactif dans un environnement en constante évolution», indique Thierry Montocchio. «Les voyageurs veulent vivre des expériences authentiques, pas des versions fabriquées pour les touristes. Ils veulent manger là où mangent les locaux, participer à des traditions ancestrales, comprendre les défis et les espoirs des communautés qu’ils visitent», dit-il.

Thierry Montocchio constate que le secteur du tourisme mauricien a été confronté à de nombreux défis, dont l’exode des talents vers d’autres secteurs ou destinations, suite à la pandémie de la Covid-19, au recrutement sur les bateaux de croisières et l’attrait croissant des opportunités de carrière à l’étranger. Pour répondre à ce défi majeur, Rogers Hospitality a récemment lancé sa nouvelle Employee Value Proposition (EVP), proposant à ses nouvelles recrues ainsi qu’à ses collaborateurs existants un People Experience Journey novateur.

«Rogers Hospitality mise sur la croissance, la reconnaissance et le bien-être des collaborateurs afin de leur offrir une expérience employé gratifiante et épanouissante. Chaque idée compte, et ensemble, nous pouvons façonner l’avenir de l’hôtellerie. Nous prônons la bienveillance et l’entraide, et nous nous assurons que nos équipes apprécient leur environnement de travail.»

Par ailleurs, il y a une vraie prise de conscience du visiteur par rapport au développement durable et inclusif, qui privilégie des ‘carbon-balanced stays’, comme au sein des établissements Heritage Resorts à Bel Ombre qui réduisent leurs émissions et compensent l’intégralité des émissions de CO2 inévitables d’un séjour. De plus, ceux-ci s’engagent dans du local sourcing ; les fruits et légumes, les fruits de mer, la volaille et la viande consommés dans les établissements du groupe proviennent de fermiers et producteurs mauriciens, ou de partenaires régionaux dans l’océan Indien. Rogers Hospitality met aussi l’accent sur la création d’expériences authentiques. Par exemple, les établissements offrent des ateliers culinaires, des programme wellness, des visites guidées dans des villages locaux et des interactions directes avec la communauté.

 

Le tourisme en essor

Selon les données de statistics mauritius, les arrivées touristiques ont connu une hausse significative, passant de 638 332 au cours des neuf premiers mois de 2022 à 901 126 au cours de la même période en 2023. Cette augmentation est principalement attribuée à la croissance des arrivées par voie aérienne et maritime. Les arrivées par voie aérienne sont en forte augmentation, passant de 636 176 à 892 633. Cette tendance démontre un intérêt accru pour les voyages aériens vers la destination. En parallèle, les arrivées par voie maritime ont également augmenté de manière significative, passant de 2 156 à 8 493.

Une observation notable réside dans les modes de voyage privilégiés par les touristes en provenance du royaume-uni, de la france et de l’allemagne. En effet, 57,3 % des visiteurs britanniques, 54,5 % des français et 45,4 % des allemands ont choisi des vols directs depuis leur pays d’origine pour venir à maurice. Cette préférence pour les vols directs semble refléter une tendance de voyage direct et sans escale pour ces nationalités spécifiques.

Cependant, une dynamique de voyage contrastante a été observée pour les touristes en provenance de la russie, des pays-bas et de la suisse. Un nombre significatif de ces visiteurs a opté pour des itinéraires de vol passant par les émirats arabes unis, faisant de ce hub aérien le port de transit le plus fréquemment utilisé pour accéder à maurice. En détail, on note que 86,1 % des touristes russes, 47,5 % des néerlandais et 34,9 % des suisses ont voyagé vers maurice en passant par les émirats arabes unis.

 

Le golf en forte croissance

Thierry Montocchio rappelle que le golf est un segment en forte croissance à travers le monde. Maurice jouissant d’un climat tempéré tout au long de l’année, est idéal pour la pratique de cette discipline. Le pays peut ainsi se positionner comme une destination golfique phare. Le marché se compose principalement de personnes âgées entre 40 et 65 ans, dont une part croissante de femmes. «Nous accueillerons en 2024, pour la deuxième année consécutive, le Heritage Mauritius Ladies Open au Heritage Golf Club.»

Dhiren Pereira note aussi que le tourisme golfique est en pleine expansion à l’île Maurice. Les Européens ont pu enfin venir nous rendre visite, et cela s’est ressenti dans les chiffres avec une affluence au cours des 12 derniers mois supérieure à ce que nous avions avant la Covid. «À Anahita, où le golf est un élément central, nous avons pu nous rendre compte de cet engouement avec un taux d’occupation en hausse.»

Exit mobile version