Type to search

Education Education & Career

Étudier à l’étranger les destinations à considérer

Share
ÉTUDIER À L’ÉTRANGER

Étudier à l’étranger attire toujours. Le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la France ou encore le Royaume-Uni sont parmi les destinations très prisées par les étudiants mauriciens.

Selon les derniers chiffres de la Higher Education Commission, en 2019, 8 079 (16,3 %) étudiants mauriciens poursuivaient leurs études à l’étranger. Christine Faugoo, Country Director d’IDP Education Ltd (Mauritius), note qu’à cause de la pandémie, il y a eu une baisse de 40 – 50 % du nombre d’étudiants s’inscrivant à un cours ou voyageant dans un pays étranger au cours de la dernière année (2020) par rapport à l’année précédente (2019).

«En plus des raisons évidentes liées à la situation de la Covid-19, avec le report des examens du HSC, de nombreux étudiants n’ont pu finaliser leurs plans. Depuis février 2020, aucun nouveau groupe d’étudiants du HSC n’a obtenu son diplôme, d’où la baisse dans les chiffres. À noter que la plupart de ces étudiants, parmi les rares qui se sont inscrits à un cours, ont commencé en ligne. C’est ce qu’on appelle l’Online Commencement ; à ne pas confondre avec le Distance Learning car les étudiants devront se rendre dans le pays de leur choix à un moment donné», explique Christine Faugoo.

IDP appartient à des universités australiennes et représente environ 150 universités britanniques, 100 institutions canadiennes et toutes les universités néo-zélandaises. En raison de cette large représentation, IDP est en mesure de pouvoir fournir des conseils impartiaux aux étudiants. IDP effectue également le test d’anglais appelé International English Language Testing System (IELTS), y compris maintenant le CD IELTS, qui permet aux étudiants de passer leurs tests en ligne et d’obtenir leurs résultats dans les 3 à 5 jours. Christine Faugoo précise qu’en général, les étudiants ont déjà pris choisi le pays qui les intéresse. Le coût des études, la disponibilité des bourses, les opportunités de travail après les études et les possibilités de travailler tout en étudiant sont quelques-unes des principales raisons qui influencent le choix du pays où aller étudier. Si les budgets des étudiants sont limités, ils seront ouverts à diverses options, et notamment aux institutions qui offrent des bourses.

«Prenant en compte la situation actuelle, que les frontières soient ouvertes ou non est évidemment un élément important à considérer. Certains étudiants n’attendront pas leur pays de choix si les frontières ne sont pas ouvertes et choisissent une autre destination qu’ils n’auraient peut-être pas envisagée si les frontières de leur destination préférée avaient été ouvertes. La plupart des pays ouvrent lentement mais sûrement leurs frontières, quitte à autoriser les étudiants à entrer dans des conditions sanitaires strictes. Des pays comme le Royaume-Uni et le Canada commencent à accueillir des étudiants à l’automne 2021 tandis que l’Australie devrait ouvrir ses frontières dans la première partie de 2022. Certains étudiants souhaitent suivre un cours spécifique et, dans ce cas, ils envisageront tout établissement proposant ce cours», fait ressortir Christine Faugoo.

Rajeshwari Jayasankar, directrice de Campus Abroad (Mauritius) Ltd, abonde dans le même sens. Elle précise que la plupart des étudiants optent pour différentes destinations afin d’avoir un plus grand choix, mais certains étudiants ont déjà fait leur choix et savent où ils veulent poursuivre leurs études.

La plupart des étudiants qui se sont inscrits à des études à l’étranger ont adopté ‘l’online commencement’

L’Australie, le Royaume-uni et le Canada attirent

À savoir que tous les services de Campus Abroad sont gratuits. L’agence aide tous les étudiants à remplir leurs demandes d’inscription à l’université dans des pays comme le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, l’Allemagne, la Hongrie, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis, la Chine, etc. Elle assiste les étudiants dans leurs demandes de visa, à trouver le logement de leur choix. «Nous mettons également en relation nos étudiants avec d’anciens élèves afin qu’ils puissent partager leurs expériences. Nous sommes un centre agréé UCAS et nous aidons les étudiants à remplir leurs demandes d’inscription au Royaume-Uni», ajoute Rajeshwari Jayasankar. Par ailleurs, l’Australie, le RoyaumeUni et le Canada sont des pays qui attirent les étudiants mauriciens. Le Canada offre d’excellentes possibilités d’alternance travail-études aux étudiants. L’alternance est très populaire auprès des étudiants qui ont tendance à trouver plus facilement des opportunités de travail après l’obtention de leur diplôme. L’Australie est restée une destination de choix pour les étudiants à la recherche d’une excellente éducation avec les avantages d’une bonne qualité de vie et d’un bon climat ; les étudiants mauriciens ont tendance à s’y adapter rapidement. Le Royaume-Uni reste une destination prestigieuse et la bonne chose est qu’ils ont maintenant des opportunités de travail post-études comme le Canada et l’Australie. Dans tous ces pays, les étudiants peuvent travailler 20 heures par semaine.

Rajeshwari Jayasankar et Christine Faugoo s’accordent à dire que le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le RoyaumeUni sont des pays vers lesquels un étudiant peut se tourner pour poursuivre une carrière à l’international s’il ne veut pas rentrer à Maurice après ses études. Au Canada et en Australie, les étudiants peuvent obtenir des opportunités de travail post-études de trois à quatre ans avec de fortes possibilités que cela mène à un permis de résident permanent. À noter que les étudiants qui étudient dans un État régional peuvent obtenir plus d’années d’études post-études.

 «‘Régional’ ne signifie pas ‘campagne’. Cela signifie simplement une région / un État que le gouvernement australien souhaite promouvoir auprès des étudiants internationaux. Par exemple, Perth / Adélaïde, respectivement en Australie-Occidentale et en Australie-Méridionale, sont considérées comme ‘régionales’. Si les étudiants vont étudier dans ces régions, ils sont plus susceptibles d’obtenir des relations publiques après. C’est très important, et étant donné que les domaines en demande de permis de résident permanent ont tendance à changer avec le temps, nous conseillons aux étudiants de choisir un cours qui les passionne. Cela les aidera à bien travailler pendant leurs études ainsi qu’à trouver du travail. Cela aidera avec le permis de résident permanent», ajoute Christine Faugoo.

S’agissant des coûts des études à l’étranger, avec la dépréciation de la roupie par rapport aux principales devises, le coût a augmenté de 20 à 30 % au cours des 18 derniers mois. «Les études à l’étranger sont coûteuses, mais les coûts varient en fonction des destinations choisies. Par exemple, pour étudier au Royaume-Uni, un étudiant devra prévoir un budget de Rs 1 à Rs 1,2 million par an selon les universités. Pour étudier en Australie, un étudiant devra trouver entre Rs 1,2 et Rs 1,5 million par an, selon les universités», souligne Rajeshwari Jayasankar.

CHRISTINE FAUGOO

CHRISTINE
FAUGOO

Rajeshwari Jayasankar

Rajeshwari Jayasankar

Tags: